Sophia : Flexfuel intègre le French Tech 120

Flexfuel, hy-calamine

Une start-up azuréenne dans les 83 entreprises supplémentaires qui vont intégrer French Tech 120 : Flex Fuel Energy Develpment, spécialisé dans les systèmes de réduction de la consommation de carburant et de l'émission de particules polluantes par les moteurs. Les noms ont été dévoilés ce matin par Cédric O, secrétaire d'Etat au Numérique. Née en 2009 d'un rapprochement des sociétés franciliennes Flexfuel Company et Ethanol Development, la cleantech FlexFuel Energy Development (FFED), s'était alors installée dans la technopole pour poursuivre son développement sur un créneau porteur : la lutte contre la pollution automobile.

Nettoyer le moteur pour réduire la consommation

La société qui a fêté ses dix ans l'an dernier a ainsi réussi à s'imposer avec Hy-Calamine en tant que leader sur le marché français de la dépollution des moteurs à combustion en atelier. Cette technologie brevetée et certifiée de dépollution moteur apporte une alternative à l'utilisation de produits chimiques. La solution consiste à injecter de l'hydrogène dans le circuit d'admission d'air des véhicules pour nettoyer le moteur, et permettre une réduction nette de  la consommation de carburant par rapport à celle du moteur encrassé. Flexfuel commercialise aussi des boîtiers de conversion au superéthanol (E85).

Président de Flexfuel Energy Develpment, Sébastien Le Pollès met en avant le fait que la société "a su innover mais aussi profiter des opportunités liées aux évolutions législatives afin de proposer une offre adaptée, sur ce marché en croissance." Hors le critère de performance économique et de forte croissance ce qui a conforté le choix de la French Tech 120 tient dans l'impact que peut avoir Flexfuel sur société, notamment en matière d'environnement.

55 emplois supplémentaires sur Valbonne en 2020

En terme d'emplois FlexFuel (autour de 20 M€ de chiffre d'affaires en 2019), c'est 55 salariés supplémentaires dans la dépollution de moteurs en 2020 à Valbonne. "La société est-il ainsi noté, dispose de 2 000 centres en France et s’est également développée en Europe suite à une levée de fonds de 3 millions d’euros en 2018 : Belgique, Royaume-Uni, Italie, Espagne. L’entreprise, qui emploie aujourd’hui 85 personnes, comptera 140 employés d’ici fin 2020 afin d’accompagner la conquête des marchés allemand et nord-américain."

Pour rappel, les entreprises du programme French Tech 120 ont été sélectionnées sur la base de critères de performance économique, en fonction de leur capacité à devenir des leaders technologiques de rang mondial. Elles sont appelées aussi par le gouvernement à se mobiliser pour avoir un impact positif sur la société, que cela soit en matière d’environnement, de diversité ou encore d’égalité femmes-hommes.

Pour aider les entreprises à répondre à cet appel, au-delà de l’accompagnement en matière de services publics, elles auront accès à un catalogue d’offres destinées à leur permettre de renforcer la prise en compte de l’impact dans le développement de leur activité et à l’améliorer. La Mission French Tech lancera d’ici la fin du premier trimestre un appel à projet destiné à sélectionner des partenaires de l’écosystème French Tech chargés de proposer cet accompagnement et d’évaluer l’impact de ces entreprises.