LUMIÅ à Mouans-Sartoux : l'école supérieure du "monde d'après"?

Le monde d'après le coronavirus va-t-il trouver son école supérieure à Mouans-Sartoux ? Si elle a manqué son lancement officiel le 24 mars dernier en plein confinement, LUMIÅ répond à un besoin de changement et de nouvelle donne sociétale encore plus évident aujourd'hui qu'avant la crise sanitaire qui nous bouscule.

Lumia à Mouans Sartoux

Pas de chance pour le lancement de LUMIÅ, une école supérieure d'un nouveau type à Mouans-Sartoux : il a débuté en pleine pandémie de coronavirus. Le lancement officiel était en effet prévu le 24 mars dans une grande bâtisse au milieu d'un parc de 7 hectares. Lancement qui a évidemment dû être annulé. En revanche, le besoin d'une école "alternative" qui s'est donnée pour objectif très ambitieux de co-construire "une civilisation consciente et agissante", ce besoin devient encore plus évident aujourd'hui qu'avant la violente crise sanitaire que nous traversons.

L'ambition de co-construire le monde d'après

Cette ambition affirmée par LUMIÅ entre aujourd'hui en plein dans le besoin de changement et de nouvelle donne sociétale. Il s'agit, annoncent ses fondateurs, "de co-construire le monde d’après, dès aujourd’hui, à travers un enseignement innovant composé de projets, séminaires et expéditions portés par l’action. Une action consciente, c’est-à-dire qui respecte les limites planétaires et se fait dans le soin du vivant."

Vaste projet aux contours utopiques qui a été crédibilisé par le soutien de quelques grands noms : des philosophes (Edgar Morin, Dominique Bourg, Jean-Yves Leloup), des climatologues comme Jean Jouzel, des explorateurs (Deborah Pardo, Barbara Réthoré), des chercheurs (Margarida Romero), des acteurs publics engagés (Pierre Aschieri, le maire de Mouans-Sartoux, Gilles Pérole,…), des managers et chefs d'entreprises, des auteurs engagés, des startups. Du sérieux.

Et cela d'autant plus que LUMIÅ a été créée par une équipe qui sait de quoi elle parle : des enseignants-chercheurs et entrepreneurs forts de 20 ans d’expériences en Education Supérieure et en Entrepreneuriat social. L'initiative n'est pas non plus sortie de rien. Elle ressort du mouvement engagé autour de l'économie de la fonctionnalité et de la solidarité, mouvement qu'a initié sur la Côte d'Azur le professeur Christophe Sempels avec une vingtaine de chefs d'entreprises azuréens et qui s'est poursuivie par la création de la société ImmaTerra.

Une école, un lab de Recherche-Action et un centre de formation exécutive

LUMIÅ se présente à la fois comme une école, un lab de Recherche-Action et un centre de formation exécutive. Elle a été créée par Georges Ferrando, Christophe Sempels et Mélanie Ciussi, trois amis passionnés par l'Enseignement, la Recherche-Action et l’Entrepreneuriat-Intra-preneuriat. Forts du constat d’une crise systémique planétaire sans précédent, ils se sont lancés. Ils ont alors imaginé cette École au concept novateur, estimant que le monde éducatif du supérieur, dans sa très grande majorité, n’est absolument ni prêt ni en capacité d’opérer les changements nécessaires pour affronter les enjeux d'aujourd'hui et les placer au cœur des programmes, de la pédagogie et des projets générés.

Depuis, deux jeunes diplômés, Rémy Allamanno et Léna Felderhoff, ont rejoint le projet avec Sylvie Sempels, une dirigeante engagée.

Des séminaires participatifs, des projets et des expéditions

Ce que propose LUMIÅ ? Là aussi un programme "disruptif" avec des séminaires participatifs, des projets et des expéditions…"jusqu’à deux ans pour une transformation profonde et des capacités d’actions décuplées", est-il précisé. "Les cours sont des séminaires participatifs autour de la régénération des modèles économiques et sociaux, la biodiversité et le climat, la résilience des territoires, les systèmes de gouvernance, l’écologie personnelle, l’imaginaire et la créativité, la communication consciente, le développement de son projet et sa viabilité."

Les learning expeditions "Zéro déchets" sont proposées à chaque fin de trimestre sur le territoire local avec des biologistes et explorateurs. L’apprentissage est ainsi naturellement porté par l’expérience et l’exploration du sensible. Les projets de recherche-action sont au cœur de la pédagogie de la première année. D’une durée de six mois minimum, ils sont le moteur pour questionner les systèmes en place et créer ou déployer de nouvelles réalités tout en favorisant l’appropriation poussée de méthodes de co-création et de résolution de problèmes complexes.

Les projets entrepreneuriaux, intra-preneuriaux ou coopératifs sont quant à eux au cœur de la deuxième année, avec l’appropriation d’outils de viabilité de projets à impact. En plus du parcours complet de deux ans, LUMIÅ propose des séminaires, évènements, ateliers et formations allant de quelques jours à une année complète destiné aux chefs d’entreprise et managers, acteurs publics, associations et acteurs désireux d’augmenter leurs compétences et acquérir de nouveaux outils pour agir pour le monde, en lien avec le vivant, concrètement, dès aujourd’hui. Tout un programme !

  • Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 15 juin pour la rentrée de septembre 2020. Le tarif pour un année est de 4 500 euros pour une formation de 700 heures. Plus d'infos sur www.lumia-edu.fr/