Club Immo : en "replay", l'impact économique du Covid-19 par Eric Heyer

Si vous cherchez à comprendre ce qui nous attend à la sortie de la crise sanitaire que nous traversons, c'est un "replay" à ne pas manquer : la webconférence qu'a donnée Eric Heyer, brillant économiste de l'OFCE, vendredi à l'invitation du Club Immo Côte d'Azur. La vidéo est plus longue que les formats habituels (40') mais passionnante et éclairante sur la crise économique qui s'annonce et les moyens de la surmonter.

Très éclairante et plutôt rassurante la conférence qu'a donnée vendredi l'économiste Eric Heyer, dans le cadre du Club Immo Côte d'Azur. Sur le thème "d'une pandémie virale à une pandémie économique", elle a été suivie surtout par les professionnels de l'immobilier. Mais elle pouvait intéresser tous ceux qui cherchent à comprendre ce qui nous attend à la sortie de la crise sanitaire actuelle (le gouvernement a annoncé ainsi ce matin, une baisse prévisible de 10% du PIB en 2020).

La bonne idée du Club Immo aura été de poster sur Youtube la conférence et de la mettre à disposition de tous en "replay". C'est certes long (40' pour la seule conférence qui est ensuite suivie de réponse aux questions), mais ce n'est assurément pas une perte de temps pour ceux qui cherchent à comprendre. Le brillant économiste de l'OFCE, documents et graphiques à l'appui, analyse cette tornade mondiale inédite qui combine une crise de l'offre et de la demande. Il passe aussi en revue l'impact des réponses, elle aussi inédites (confinement, chômage partiel, interventions lourdes des banques centrales) et les conséquences sur la suite.

Pour ceux qui sont inquiets de l'avenir proche et d'une rentrée incertaine, Eric Heyer apportera quelques apaisements et rendra le brouillard moins compact. La situation est certes très lourde mais, pour lui, elle ne s'apparente pas à celle de la crise des subprimes de 2008. Il ne s'agit pas cette fois d'une crise financière et les banques centrales sont largement à la manœuvre pour amortir le choc provoqué par une mise à l'arrêt de l'économie même si les sommes en jeu sont colossales. On respire. Mais il faudra quand même traverser et éviter que d'éventuels retours du covid-19 ne viennent compromettre la sortie en "U" espérée.